<Glazblog/>

Wednesday 29 June 2016

Media Queries fun #1

So one of the painful bits when you have UI-based management of Media Queries is the computation of what to display in that UI. No, it's not as simple as browsing all your stylesheets and style rules to retrieve only the media attribute of the CSS OM objects... Let's take a very concrete example:

<style type="text/css" media="screen and (min-width: 200px)">
@import url("foo.css") screen and (max-width: 750px);
</style>

where file foo.css contains the following rules:

@media screen and (max-width: 500px) {
h1 { color: red; }
}

What are the exact media constraints triggering a red foreground color for h1 elements in such a document? Right, it's screen and (min-width: 200px) and (max-width: 500px)... And to compute that from the inner style rule (theh1 { color: red; } bit), you have to climb up the CSS OM up to the most enclosing stylesheet and intersect the various media queries between that stylesheet and the final style rule:

CSS OM objectapplicable mediumapplicable min-widthapplicable max-width
embedded stylesheetscreen200px-
imported stylesheetscreen200px750px
@media rulescreen200px750px
style rulescreen200px500px

It becomes seriously complicated when the various constraints you have to intersect are expressed in different units because, unless you're working with computed values, you really can't intersect. In BlueGriffon, I am working on specified values and it's then a huge burden. In short, dealing with a width Media Query that is not expressed in pixels is just a no-go.

I'd really love to have a CSS OM API doing the work described above for a given arbitrary rule and replying a MediaList. Maybe something for Houdini?

Monday 27 June 2016

Brexit, BHL, Balivernes et Billevesées

Soyons clairs, BHL n'a rien compris, comme d'habitude. Il ne s'agit nullement d'une victoire du populisme, des extrêmes ou je ne sais quoi d'autre. Il s'agit de la défaite de deux fieffés connards de premier ordre et rien de plus :

  1. c'est Cameron qui a initié ce référendum, dans un pari politique plus que risqué. De nombreux politiques et industriels européens l'avaient averti du trop grand danger pris mais il n'en a eu cure. Il n'a jamais réussi à envisager sérieusement, engoncé qu'il est dans son microcosme londonien, que le reste du pays puisse lui envoyer une claque. Ben tiens...
  2. Jusqu'à la dernière minute possible, il est établi que Boris Johnson a hésité entre le camp du Remain et celui du Leave. Il a choisi ce dernier par pur calcul politique. Lui non plus n'avait aucun plan relatif à la victoire du Leave, c'était tout simplement une impossibilité statistique pour lui. Quel bouffon.

Je n'y ajoute pas Farage. Lui a été parfaitement dans son rôle, prévisible et attendu. Une ordure, oui, mais exactement l'ordure que l'on savait et attendait.

Certes, certes, ces deux andouilles à 1% de matière grise entraînent juste la totalité d'un pays dans leur abîme. Mais cela ne fait que commencer... Le Royaume-Uni va exploser, la Reine ne va constitutionnellement rien pouvoir y faire, la société anglaise va se mettre sur la gueule, les grands partis politiques anglais vont pourrir sur pied, les Anglais cracheront sur Cameron et Johnson jusqu'à la fin de leur existence (très mérité, à mon humble avis). Et puis il faut ajouter plusieurs éléments cruciaux à la simple existence de ces deux insondables crétins :

  1. la presse tabloïd a été - et est encore aujourd'hui, allez voir le Daily Mail du jour par exemple - une horreur. Mensonges éhontés, attaques dégueulasses. D'ailleurs les lecteurs de ces mêmes tabloïds commencent à se réveiller... Un peu tard.
  2. le Labour a fait le job a minima, ce n'est rien de le dire. Corbyn est d'ailleurs en très fâcheuse posture.

Donc nos intellectuels et politiciens hexagonaux, quand ils appellent à une profonde refondation européenne (Valls, Le Maire, Wauquiez, etc.), sont d'une effarante hypocrisie. Contrairement à leurs affirmations, la plupart des européens sont très contents de l'être et modulo de petits ajustements mineurs, le problème n'est pas l'Europe. Le vrai problème, c'est d'une part la classe politique européenne, profondément incompétente et incapable, qui se défausse sur l'Europe en permanence, qui dévie les emmerdes vers ce bouc émissaire bien trouvé ; en d'autres temps, on aurait accusé la cinquième colonne, le parti de l'étranger. C'est minable et indigne. L'Europe n'est que la somme de ses Membres ; s'ils ne sont pas contents de ce que décide l'Europe, c'est que leur propre boulot dans les instances européennes est mal fait.

Et c'est d'autre part la non-indépendance des média, qui manipule à outrance des opinions publiques dépassées par la crise et tentant de survivre au quotidien alors que les dirigeants sont d'une affligeante nullité.

Pour revenir à BHL, je suis tout à fait prêt à le laisser partir sur le front britannique si et seulement si nos amis Anglais promettent de le perdre dans une champignonnière... En attendant, il ne faut pas oublier que la première victime du Brexit, ce n'est pas le Royaume-Uni, ce n'est pas l'Europe, ce n'est pas la Livre sterling ou l'économie ce n'est pas eux ou moi ou vous. La première victime du Brexit, c'est la parlementaire Jo Cox, assassinée et on a déjà l'impression que c'était il y a une éternité.

Thursday 23 June 2016

Implementing Media Queries in an editor

You're happy as a programmer ? You think you know the Web ? You're a browser implementor ? You think dealing with Media Queries is easy ? Do the following first:

Given a totally arbitrary html document with arbitrary stylesheets and arbitrary media constraints, write an algo that gives all h1 a red foreground color when the viewport size is between min and max, where min is a value in pixels (0 indicating no min-width in the media query...) , and max is a value in pixels or infinite (indicating no max-width in the media query).  You can't use inline styles, of course. !important can be used ONLY if it's the only way of adding that style to the document and it's impossible otherwise. Oh, and you have to handle the case where some stylesheets are remote so you're not allowed to modify them because you could not reserialize them :-)

What's hard? Eh:

  • media attributes on stylesheet owner node
  • badly ordered MQs
  • intersecting (but not contained) media queries
  • default styles between MQs
  • remote stylesheets
  • so funny to deal with the CSS OM where you can't insert a rule before or after another rule but have to deal with rule indices...
  • etc.

My implementation in BlueGriffon is almost ready. Have fun...

Saturday 18 June 2016

Pourquoi il n'aurait pas du arrêter d'utiliser CSS

Cet article est un commentaire sur celui-ci. Je l'ai trouvé via un tweet de Korben, évidemment. Il m'a un peu hérissé le poil, évidemment, et donc j'ai besoin de fournir une réponse à son auteur via ce blog.

Les sélecteurs

L'auteur de l'article fait les trois reproches suivants aux sélecteurs CSS :

  1. La définition d'un style associé à un sélecteur peut être redéfinie ailleurs
  2. Si on associe plusieurs styles à un sélecteur, les derniers définis dans le CSS auront toujours la priorité
  3. Quelqu'un peut péter les styles d'un composant pour peu qu'il ne sache pas qu'un sélecteur est utilisé ailleurs

Le moins que l'on puisse dire est j'ai halluciné en lisant cela. Quelques lignes au-dessus, l'auteur faisait une comparaison avec JavaScript. Reprenons donc ses trois griefs....

Pour le numéro 1, il râle parce que  if (foo) { a = 1; } ... if (foo) { a = 2;} est tout simplement possible. Bwarf.

Dans le cas numéro 2, il râle parce que dans if (foo) { a = 1; a = 2; ... } les ... verront la variable a avoir la valeur 2.

Dans le cas numéro 3, oui, certes, je ne connais pas de langage dans lequel quelqu'un qui modifie sans connaître le contexte ne fera aucune connerie...

La spécificité

Le « plein délire » de !important, et je suis le premier à reconnaître que cela ne m'a pas aidé dans l'implémentation de BlueGriffon, c'est quand même ce qui a permis à des tétraflopées de bookmarklets et de codes injectés dans des pages totalement arbitraires d'avoir un résultat visuel garanti. L'auteur ne râle pas seulement contre la spécificité et son calcul mais aussi sur la possibilité d'avoir une base contextuelle pour l'application d'une règle. Il a en partie raison, et j'avais moi-même il y a longtemps proposé un CSS Editing Profile limitant les sélecteurs utilisés dans un tel profil pour une plus grande facilité de manipulation. Mais là où il a tort, c'est que des zillions de sites professionnels utilisant des composants ont absolument besoin des sélecteurs complexes et de ce calcul de spécificité...

Les régressions

En lisant cette section, j'ai laché un sonore « il exagère tout de même »... Oui, dans tout langage interprété ou compilé, modifier un truc quelque part sans tenir compte du reste peut avoir des effets de bords négatifs. Son exemple est exactement conforme à celui d'une classe qu'on dériverait ; un ajout à la classe de base se retrouverait dans la classe dérivée. Oh bah c'est pas bien ça... Soyons sérieux une seconde svp.

Le choix de priorisation des styles

Là, clairement, l'auteur n'a pas compris un truc fondamental dans les navigateurs Web et le DOM et l'application des CSS. Il n'y a que deux choix possibles : soit on utilise l'ordre du document tree, soit on utilise des règles de cascade des feuilles de styles. Du point de vue du DOM, class="red blue" et class="blue red" sont strictement équivalents et il n'y a aucune, je répète aucune, garantie que les navigateurs préservent cet ordre dans leur DOMTokenList.

Le futur de CSS

Revenons à la comparaison JS de l'auteur. En gros, si on a en ligne 1 var a=1 en ligne 2 alert(a), l'auteur râle parce que si on insère var a = 2 entre les deux lignes on affichera la valeur 2 et pas 1... C'est clairement inadmissible (au sens de pas acceptable) comme argument.

La méthodologie BEM

Un pansement sur une jambe de bois... On ne change rien mais on fout des indentations qui augmentent la taille du fichier, gênent son édition et sa manipulation, et ne sont aucunement compréhensibles par une machine puisque tout cela n'est pas préservé par le CSS Object Model.

Sa proposition alternative

J'ai toussé à m'en éjecter les poumons du corps à la lecture de cette section. C'est une horreur non-maintenable, verbeuse et error-prone.

En conclusion...

Oui, CSS a des défauts de naissance. Je le reconnais bien volontiers. Et même des défauts d'adulte quand je vois certaines cochoncetés que le ShadowDOM veut nous faire mettre dans les Sélecteurs CSS. Mais ça, c'est un rouleau-compresseur pour écraser une mouche, une usine à gaz d'une magnitude rarement égalée.

Je ne suis globalement pas d'accord du tout avec bloodyowl, qui oublie trop facilement les immenses bénéfices que nous avons pu tirer de tout ce qu'il décrie dans son article. Des centaines de choses seraient impossibles sans tout ça. Alors oui, d'accord, la Cascade c'est un peu capillotracté. Mais on n'attrape pas des mouches avec du vinaigre et si le monde entier a adopté CSS (y compris le monde de l'édition qui vient pourtant de solutions assez radicalement différentes du Web), c'est bien parce que c'est bien et que ça marche.

En résumé, non CSS n'est pas « un langage horriblement dangereux ». Mais oui, si on laisse n'importe qui faire des ajouts n'importe comment dans un corpus existant, ça peut donner des catas. C'est pareil dans un langage de programmation, dans un livre, dans une thèse, dans de la mécanique, partout. Voilà voilà.

Tuesday 14 June 2016

Synology meets Sony Vaio in my Hall of Worst

All in all, I am quite satisfied of all the hardware I bought across all these years. Computers, disks, memory, etc. All that geekery is reasonably good and the epic failures are rare. And even when an epic failure happens, the manufacturer is usually smart enough to issue a recall and free replacement even if the 2 years period after purchase is over. (e.g. Apple with the graphics card failure that hit so many older MBPs a while ago). In two occasions only, the manufacturer did show a pretty bad behaviour:

  1. the first case was years ago, when my Sony Vaio laptop was hit by the infamous "inverted trackpad" bug. In short, Sony avoided a 3 cents' expense isolating the trackpad electrical system from the metal case of its Vaio line and the trackpad was inverting the x axis, sometimes the y axis, sometimes both... Totally unusable of course. Millions of Sony laptops were hit by the issue. I had to shout on the phone to obtain, a few months after purchase of the most expensive Vaio at that time, a replacement of my computer. Cured me from Sony computers forever.

  2. and the most recent case, happening right now, is my Synology DS412+ NAS server. In short, it's been plagued by a zillion of issues, all severe since let's say day 50. But every time I was ready to send back the NAS to Synology, the support was asking me to try something (or giving that hint on their fora) that led to a normal reboot of the unit despite of motherboard warnings. On reboot, the warnings were going away... A few days ago, my DS412+ stopped working, with a forever-blinking blue led light. Motherboard failure, again and again and again.
    The Web is full of people explaining how bad the DS*12 series is, and the reports of motherboard failures are absolutely everywhere. They even issued a press release but never contacted customers, eh.
    Unlike Apple, Synology refused today to change my motherboard. And it took a week, and tweets added to my email, to eventually obtain that response from them. To someone else, they proposed to buy a new motherboard for $395, so 80% of the unit's price (yes, expensive!). They can rot in hell, of course.
    So Synology, it's a crappy support for buggy motherboards sold for an extremely high price. If you're lucky with your motherboard, you will never see a problem. If like me you bought a buggy unit shipped buggy, Synology will refuse responsibility after the end of the guarantee period. And during it, you'll need to ship the unit at your own expense.
    Synology's DSM is cool, their units are cool. But they're not reliable enough and the way Synology considers customers who paid a premium price is just a total shame and not in line with 2016 industry's standards, and most probably the French law here.
    Conclusion: avoid Synology as much as you can. You've been warned.

Wednesday 1 June 2016

BlueGriffon 2.0 released

I am happy to announce that BlueGriffon 2.0 is now available from http://www.bluegriffon.org

Screenshot of BlueGriffon 2.0

Tuesday 31 May 2016

Un quinquennat en une phrase

Alors qu'il aurait fallu faire passer le Mariage pour Tous à toute vitesse avec un 49.3 si nécessaire et débattre longuement sur la Loi Travail mais dès le début du quinquennat, on a eu dix mois de tensions totalement contre-productives sur le Mariage pour Tous en début de mandat et on finit par un patakès à coup de 49.3 sans débats.

Cela résume tout, je pense.

Sunday 29 May 2016

Alerte enlèvement et France 2

La Préfecture du Rhône a diffusé ce soir à 19h46 une alerte enlèvement. Alors que les premières minutes sont évidemment cruciales dans un tel cas, rien au Journal de France 2 avant 20h10. Il est 20h24, aucun bandeau en bas d'écran. Le numéro de téléphone à appeler n'a même pas été affiché à l'écran mais seulement lu par le commentateur. Honteux, lamentable, inouï. Scandale.

Sunday 22 May 2016

CSS Variables in BlueGriffon

I guess the title says it all :-) Click on the thumbnail to enlarge it.

CSS Variables in BlueGriffon

Thursday 12 May 2016

BlueGriffon 2.0 approaching...

BlueGriffon 2.0 is approaching, a major revamp of my cross-platform Wysiwyg Gecko-based editor. You can find previews here for OSX, Windows and Ubuntu 16.04 (64 bits).

BlueGriffon 2.0

Warnings:

  • it's HIGHLY recommended to NOT overwrite your existing 1.7 or 1.8 version ; install it for instance in /tmp instead of /Applications
  • it's VERY HIGHLY recommended to start it creating a dedicated profile
    • open BlueGriffon.app --args -profilemanager (on OSX)
    • bluegriffon.exe -profilemanager (on Windows)
  • add-ons will NOT work with it, don't even try to install them in your test profile
  • it's a work in progress, expect bugs, issues and more

Changes:

- major revamp, you won't even recognize the app :-)
- based on a very recent version of Gecko, that was a HUGE work.
- no more floating panels, too hacky and expensive to maintain
- rendering engine support added for Blink, Servo, Vivliostyle and
Weasyprint!
- tons of debugging in *all* areas of the app
- BlueGriffon now uses the native colorpicker on OSX. Yay!!!
The native colorpicker of Windows is so weak and ugly we just can't
use it (it can't even deal with opacity...) and decided to stick
to our own implementation. On Linux, the situation is more
complicated, the colorpicker is not as ugly as the Windows' one,
but it's unfortunately too weak compared to what our own offers.
- more CSS properties handled
- helper link from each CSS property in the UI to MDN
- better templates handling
- auto-reload of html documents if modified outside of BlueGriffon
- better Markdown support
- zoom in Source View
- tech changes for future improvements: support for :active and
other dynamic pseudo-classes, support for ::before and ::after
pseudo-elements in CSS Properties; rely on Gecko's CSS lexer
instead of our own. We're also working on cool new features on
the CSS side like CSS Variables and even much cooler than that :-)

Thursday 5 May 2016

Tirage au sort en Médecine à Paris

J'ai failli mettre cet article en catégorie Franchouillardises mais c'est décidément trop énorme, je bascule donc en catégorie Totalement Crétin... Il a été décidé hier qu'au vu du nombre de lycéens de terminale inscrits en 1ère année de médecine et des capacités des facs de médecine en RP, les heureux gagnants APB seront tirés au sort ! Pour ajouter la douleur à l'insulte, ils seront donc classés comme "relégués à un autre choix" et ne seront plus prioritaires l'année d'après, pour les doux cinglés qui auraient eu l'idée de se représenter.

C'est une décision de dingue. Si le but est de foutre tous les lycées - qui voteront l'année prochaine - dans la rue avant l'été dans des manifs épouvantables, c'est exactement ce qu'il fallait faire. Quel est le crâne d’œuf demeuré qui a eu une telle idée, capable d'exclure définitivement un candidat de haut niveau et ayant une vocation ? Quel est l'imbécile heureux qui a pondu une telle stupidité au lieu de lancer d'urgence une solution de streaming vidéo pour chaque amphi et chaque classe ? Qui sont les conseillers de Vallaud-Belkacem tellement jeunes qu'ils n'ont pu ni su se mettre à la place de parents dont l'enfant aurait été refusé de telle manière et ont laissé passer une telle ignominie ? Insondables crétins...

En 2012, j'avais cru qu'Hollande saurait être un meilleur président que Sarkozy. Il aura juste été différent et moins personnellement insupportable, mais la catastrophe reste comparable.

Quelle honte, quel scandale.

Mise  jour : rétropédalage majeur en 24h du Rectorat de Paris sur l'accès à la 1ère année de médecine ; ça a du hurler au MInistère...

Monday 2 May 2016

BlueGriffon officially recommended by the French Government

en-US TL;DR: BlueGriffon is now officially recommended as the html editor for the French Administration in its effort to rely on and promote Free Software!

Je suis très heureux de signaler que BlueGriffon, mon éditeur Web cross-platform et Wysiwyg, est officiellement recommandé par le Socle Interministériel de Logiciels Libres pour 2016 !!! Vous trouverez la liste officielle des logiciels recommandés ici (document pdf).

Tuesday 26 April 2016

First things first

Currently implementing many new features into Postbox, I carefully read (several times) Mark Surman's recent article on Thunderbird's future. I also read Simon Phipps's report twice. Then the contract offer for a Thunderbird Architect posted by Mozilla must be read too:

... Thunderbird is facing a number of technical challenges, including but not limited to:

  • ...
  • The possible future deprecation of XUL, its current user interface technology and XPCOM, its current component technology, by Mozilla
  • ...

In practice, the last line above means for Thunderbird:

  1. rewrite the whole UI and the whole JS layer with it
  2. most probably rewrite the whole SMTP/MIME/POP/IMAP/LDAP/... layer
  3. most probably have a new Add-on layer or, far worse, no more Add-ons

Well, sorry to say, but that's a bit of a « technical challenge »... So yes, that's indeed a « fork in the road » but let's be serious a second, it's unfortunately this kind of fork; rewriting the app is not a question of if but only a question of when. Unless Thunderbird dies entirely, of course.

Evaluating potential hosts for Thunderbird and a fortiori chosing one seems to me rather difficult without first discussing the XUL/XPCOM-less future of the app, i.e. without having in hands the second milestone delivered by the Thunderbird Architect. First things first. I would also be interested in knowing how many people MoCo will dedicate to the deXULXPCOMification of Firefox, that would allow some extrapolations and some pretty solid requirements (and probably rather insurmountable...) for TB's host.

Last but not least and from a more personal point of view, I feel devastated confronting Mark's article and the Mozilla Manifesto.

Tuesday 12 April 2016

PayPal GRRRRRRRR !!!

Comme chaque trimestre, je viens de récupérer sur PayPal mon rapport d'activité des ventes de BlueGriffon. Et là, énorme et désagréable surprise, tous les taux de TVA intra-européens sont faux... Voici ce que PayPal donne comme taux : Allemagne 16%, Belgique 17.4% et 0% (!), Autriche 16.66% et 0%, et ça continue comme ça. En France, on est à 16% selon PayPal. Donc merci PayPal pour me forcer à reprendre tout ça la main, ne pas être foutu de gérer un truc aussi essentiel correctement. La-men-ta-ble.

Monday 4 April 2016

Ahem

Panama Papers... Non, je ne vais pas vous parler des incontinences financières de untel ou unetelle. On s'en fout puisqu'on s'en doutait tous, à défaut d'en avoir les preuves. Par contre, il faut parler un peu de la presse, qui nous mouline en boucle depuis hier soir les mots « journalisme d'investigation ». Qué investigation ? Qué enquête ? Tout cela ne résulte pas d'un fil ténu suivi avec patience, minutie et danger par des enquêteurs chevronnés mais d'un leak, c'est-à-dire soit d'un lanceur d'alerte qui a piqué les fichiers pour les donner à la presse, soit d'un piratage informatique. Certes, certes, les journaux ont du effectuer des recoupements, des vérifications et pas mal d'autres choses encore. Mais la source n'est pas une info unique qui amènerait à une énorme pelote de laine, genre Spotlight ; la source, c'est carrément la pelote...

Si la presse était vraiment une presse d'investigation, elle n'aurait pas de problème de lectorat...

Wednesday 30 March 2016

Something ridiculous in ES6

ES6 introduced a change in Gecko that remained under my radar for a looong time. Testing BlueGriffon 2.0 features, I discovered a feature that was completely borked and I was unable to explain it... Everything in my code looked fine. After some debugging, I nailed it into a codepen. Gecko and Chrome show the behaviour I dislike (window.bar is undefined if bar is a constant) while Safari does not.

I find this, mandatory per ES6 spec, completely ridiculous. It's not understandable from a JS author's perspective and apparently broke "a ton of stuff". This is clearly the kind of things where gurus and purists should have thought of users (JS authors) and did not.

Please TC39, change that. It's ugly and painful.

Friday 25 March 2016

Pub et presse en ligne

Depuis une semaine environ, de nombreux éditeurs de contenus français ont conjointement lancé une campagne anti-bloqueurs-de-pub. Après observation de ses méthodes et de ses effets de bords, je crois pouvoir affirmer que c'est absolument catastrophique. Autour de moi, ceux qui n'utilisaient pas encore un bloqueur de pubs sont en train d'en chercher un ; ceux qui en utilisaient un sont souvent suffisamment avancés pour contourner facilement et rapidement les blocages. Mais revenons un peu sur les sites en question :

TF1 News (LCI)
Soyons très clairs, le site de LCI est une telle daube que je ne suis pas totalement certain que cela soit volontaire et pas un bug : quand AdBlock ou uBlock est actif, pas de feuille de style sur LCI dans Firefox, c'est tellement hideux qu'on n'essaye même pas de désactiver le bloqueur, on se casse direct. Mise à jour: c'était bien ce que je pensais, un bug :-)
Le Monde
Au Monde, on fait dans Ma-Trombine-Partout même si ce n'est pas trop intrusif. Ils ont mis en place une page de relance, que l'on peut bypasser en un click fourni par eux, et que donc tout le monde bypasse en un click... Le choquant, c'est la photo du patron. C'est assez lamentable, ça rappelle les plus belles pratiques de CloudWatt et Numergy, deux épisodes de la grandeur française qu'il vaudrait mieux oublier. Rappelons que Le Monde c'est le site qui veut vous faire payer son mode Zen alors que tout navigateur moderne qui se respecte à un Reader intégré.
Le Figaro
Au Figaro, on fait dans le sournois mais surtout dans l'inutile. Plus aucun article n'est officiellement lisible si on n'a pas payé. C'est tellement stupide que même l'article annonçant pourquoi ils font ça est bloqué !!! Sauf qu'il suffit d'une petite bookmarklet extrêmement simple pour contourner le problème. Allez, je suis généreux, je vous donne la mienne:
javascript:function%20foo(){blurElement(".fig-article-body",0);document.querySelector("a[href*='bloqueur']").style.display="none";};foo()
Le Parisien
Au Parisien, on est vachement plus vicelard car le contenu de l'article est supprimé du document par l'anti-bloqueur de pub. Certes, il suffit d'utiliser l'arme ultime, la désactivation de JavaScript dans les préférences du brouteur, pour accéder à la totalité du contenu normalement. Mais il reste que leur technique est très con : on ne voit plus rien, on n'a pas envie de revenir et finalement on va ailleurs.
Libération
S'il y a un quotidien national qui a depuis des lustres des soucis de pognon, c'est Libé. Et bien je n'ai pas trouvé d'anti-bloqueur de pub sur Libé. Rien pour l'instant. Bravo, ils méritaient d'être cités.
L'Équipe
L'Équipe a choisi un format intermédiaire entre Le Monde et Le Parisien. C'est une page qui s'affiche en permanence tant que vous n'avez pas déclaré votre abonnement ou désactivé le bloqueur. Comme pour Le Parisien, la désactivation de JavaScript casse tout ça en deux coups de cuiller à pôt.

Bon, je pourrais continuer comme ça longtemps, de nombreux autre sites participant peu ou prou à cette campagne complètement stupide et contre-productive qui n'est prévue pour  durer que quelques semaines (si, si...). Je me marre doucement à lecture de phrases comme « nous devons pouvoir compter sur les revenus de la publicité ». Rappelons quelques chiffres intéressants... Source : tout simplement la Cour des Comptes...

Titre de presse

Montant annuel de subventions (moyenne sur la période 2009-2011) - En €

Diffusion totale France + Etranger (moyenne annuelle sur la période 2009- 2011)

Montant subvention / exemplaire diffusé (moyenne sur la période 2009-2011) - En centimes

MONDE (LE)

18 465 277

97 809 817

19

FIGARO (LE)

17 217 154

101 343 030

17

OUEST FRANCE

15 784 440

258 956 732

6

CROIX (LA)

9 988 388

31 656 889

32

LIBERATION

9 908 617

36 533 590

27

TELERAMA

9 411 822

31 935 825

29

AUJOURD'HUI EN FRANCE

9 331 562

61 786 183

15

NOUVEL OBSERVATEUR (LE)

7 800 161

27 071 314

29

TELE 7 JOURS

7 279 547

76 126 212

10

HUMANITE (L')

6 761 434

14 219 917

48

SUD OUEST

6 260 812

106 720 006

6

EXPRESS (L')

6 232 242

27 395 244

23

NOUVELLE REPUBLIQUE DU CENTRE

5 645 242

61 530 368

9

VOIX DU NORD (LA)

5 445 430

95 019 897

6

PARIS MATCH

5 151 418

35 760 764

14

DEPECHE DU MIDI (LA)

5 014 820

68 764 053

7

ECHOS (LES)

4 513 559

30 785 702

15

POINT (LE)

4 501 245

22 151 130

20

DAUPHINE LIBERE (LE)

4 464 330

90 178 748

5

TELE STAR

4 451 357

60 578 404

7

TELE LOISIRS

4 390 415

56 121 753

8

DERNIERES NOUVELLES D'ALSACE (LES)

4 035 733

60 618 655

7

PROGRES (LE)

3 868 585

81 019 183

5

PETIT QUOTIDIEN (LE)

3 800 067

ND

ND

PARISIEN (LE)

3 681 247

102 203 217

4

TELE Z

3 669 232

81 667 765

4

TÉLÉGRAMME

3 555 598

73 217 679

5

ELLE

3 413 233

21 290 708

16

TELECABLE SATELLITE HEBDO

3 390 880

32 635 825

10

MONTAGNE (LA)

3 216 097

67 572 258

5

MON QUOTIDIEN

3 139 538

ND

ND

EST REPUBLICAIN (L')

2 999 986

56 860 210

5

PELERIN

2 849 399

12 037 997

24

PROVENCE (LA)

2 783 573

50 424 722

6

FEMME ACTUELLE

2 749 581

49 857 491

6

NICE-MATIN

2 727 086

38 638 289

7

CHALLENGES - LE NEWS DE L'ÉCONOMIE

2 384 145

10 810 088

22

MIDI LIBRE

2 247 553

53 377 189

4

TELE POCHE

1 881 812

28 912 604

7

COURRIER DE L'OUEST

1 853 381

35 940 335

5

La presse ne va donc pas réussir à me faire chialer avec sa pub en ligne ! On n'attire pas le chaland avec des vitrines opaques ! Et tant que la presse française se contentera d'être à 80% de la recopie de dépêches d'agence, typos et fautes de grammaire et orthographes comprises, le public ne lira pas ses contenus plus que ça. 83% des français, selon Le Figaro lui-même dans son édition du 10 Mars 2016, ne supportent pas la pub en ligne. Quelle cohérence avec la campagne en cours...

Pendant ce temps, la pub en ligne, ça salit les sites web, c'est intrusif, ça prend de la mémoire, de la bande passante, du temps, de l'espace d'écran. Elles tombent presque toujours à plat, ne me concernent pas, ne m'intéressent pas, me gênent. Et le pire c'est que je paye pour les recevoir.

Wednesday 23 March 2016

RSI delenda est

Mes ennuis avec le RSI (Régime Social des Indépendants), organisme très défavorablement connu de tous les non-salariés de France et de Navarre, vient de me donner un nouvel épisode, et je l'ai gagné par K.O. J'envisage très sérieusement désormais de porter plainte contre le RSI. Voici les faits, bruts de fonderie :

  1. je démarre ma SARL en octobre 2003. Étant gérant majoritaire, je ne peux être salarié et me retrouve direct affilié au RSI
  2. pendant 7 ans, le RSI est le seul organisme collecteur qui pose problème : documents non reçus, documents en versions multiples et différentes, amendes indues, j'en passe et des meilleures
  3. en mars 2010, je transforme mon entreprise en SAS. Tout est fait dans les règles via la Chambre de Commerce de Versailles qui transmet correctement tous les bordereaux. La transformation est finalisée pour le 1er avril 2010, je suis donc automatiquement désaffilié du RSI au 31 mars 2010 au soir pour rejoindre - enfin - le régime général.
  4. URSSAF, impôts, prévoyance, tout est notifié en temps et heure et toutes actions sont menées pour mettre mon statut à jour dans ces organismes SAUF AU RSI qui continue à m'abreuver chaque trimestre d'appel de fonds.
  5. malgré tous mes courriers, en AR, le RSI continue de me poursuivre de ses assiduités et m'envoie en plus des pénalités de retard, des commandements à payer. Évidemment, je ne paye pas puisque je n'ai plus à payer !
  6. le RSI finit par me signifier par voie d'huissier une contrainte, à laquelle je m'oppose immédiatement
  7. le 22 mai 2013, audience est tenue au Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale des Yvelines, à Versailles. Sur 10 audiences, 9 sont clairement des requêtes infondées du RSI. Le Président du tribunal se marre doucement à chaque exposé, et se marre franchement quand le type devant moi demande réparation du préjudice causé par le RSI à hauteur de 7 jours à son taux horaire de consulting... Pour ma part, je demande la condamnation du RSI à 1€ pour le préjudice causé.
  8. le 25 septembre 2013, le RSI est débouté de l'intégralité de ses demandes me concernant, condamné à 1€ à me payer au titre des dommages et intérêts, et doit assumer seul les frais de la contrainte et des tentatives de recouvrement
  9. entre le 25 septembre 2013 et hier, aucun signe de vie du RSI ou de son huissier...
  10. hier midi, je reçois un recommandé de ma banque Boursorama me notifiant une tentative de saisie-attribution sur le compte joint que je détiens avec ma compagne. J'appelle Boursorama immédiatement qui m'annonce que cette saisie est faite par tel huissier sur demande du RSI... Urgggh !
  11. je me rends immédiatement chez l'huissier et découvre plusieurs choses effarantes :
    1. la contrainte est la même qu'en 2013
    2. le RSI tente de récupérer les pénalités de retard sur les cotisations indues de trimestres plus récents que ma désaffiliation, encore une fois !
    3. l'adresse qu'a utilisée l'huissier n'est pas la bonne, ce qui explique que je n'ai jamais reçu la moindre notification de reprise d'une procédure
    4. la tentative de saisie a été effectuée sur un compte joint que ma compagne alimente majoritairement. La contrainte aurait donc du lui être signifiée, ce qui n'a pas été le cas. L'huissier n'a effectué aucune vérification en se sens.
  12. après récupération du jugement de 2013, je retourne chez l'huissier mettre fin à tout ça. L'huissier me confirme alors en blémissant n'avoir jamais eu communication par son client de ses élements. Or la contrainte a été en 2011 signifiée par le même huissier qui était au courant de l'opposition et du passage au Tribunal. J'exige évidemment la main-levée immédiate de la contrainte sous peine de poursuites.

Le RSI, avec ses méthodes habituelles, le trou noir qui lui sert d'archives et les sommes délirantes qu'il dépense en pure perte en poursuites au lieu de se préoccuper des services fournis à ses clients. Le RSI n'a pas appliqué la décision de justice, n'a pas versé la condamnation d'1€, a relancé sans droit la procédure, l'huissier a été négligent dans ses courriers à mon endroit et dans sa tentative de saisie. Je compte saisir la Chambre Nationale des Huissiers de Justice et porter plainte contre le RSI. Je suis en train de chercher un conseil (avocat) en ce sens. L'impunité du RSI dans ses poursuites infondées doit être stoppée, nous avons tous, entrepreneurs, eu affaire aux méthodes honteuses du RSI. Souhaitez-moi bonne chance, et si vous êtes avocat et que l'affaire vous intéresse, contactez-moi au plus vite. Merci !

Saturday 12 March 2016

Gillette Fusion 5 lames

Disclaimer: ce billet n'est pas sponsorisé, n'est ni une publicité rémunérée ni une publicité non-rémunérée et je n'ai aucun lien, personnel ou professionnel, avec Gillette ou Wilkinson. Les lecteurs de ce blog savent que quand j'ai quelque chose à dire sur un produit, que cela soit bon ou mauvais, je le dis ici. Il s'agit donc uniquement d'un retour d'expérience strictement personnel, point. Si cela vous est utile, tant mieux.

Lors d'un salon que j'arpentais récemment, je me suis fait refiler à l'entrée du salon un cadeau publicitaire : un rasoir Gillette à 5 lames, je crois qu'il s'agit du ProGlide Fusion. Ma première réaction a été de repenser immédiatement à ce dessin de Maëster « Gillette 17 lames, le seul qui laisse l'os de la mâchoire propre et blanc » :-) Je ne voyais aucunement l'utilité de 5 lames quand 2 ou 3 suffisent largement si elles sont de bonne qualité.

Mais bon, à la faveur d'un changement de lames de mon rasoir Wilkinson habituel (les lames Wilkinson sont à mon avis de loin les meilleures), je me suis quand même décidé à utiliser le rasoir Gillette à whatmille lames.

Je vais passer sur les caractéristiques minimales qu'on attend d'un rasoir assez cher : mobilité extrême de la tête (je suis sérieux) et prise en main parfaite, c'est ce qu'on vous montre dans la pub télévisée et c'est pour une fois vrai.

Ce qu'on ne vous montre pas dans la pub par contre, et qui est pour moi un argument massue en faveur de ce rasoir, c'est qu'il est littéralement impossible de bloquer le rasoir avec des poils comme c'est si souvent le cas pour moi. *LE* truc qui m'énerve dans un rasoir, c'est avoir des poils fraîchement coupés impossible à enlever (sauf à le faire avec une vieille brosse à dents) et qui ensuite me labourent la peau du visage et entament très nettement la qualité du rasage.

Avec le ProGlide Fusion, c'est impossible : il n'y a rien derrière les lames et le nettoyage est du coup hyper-efficace. Après m'être une première fois rasé avec une barbe courte et assez dure de 48 heures, j'ai rasé ce matin une barbe d'une bonne semaine et demie donc nettement plus longue mais aussi plus souple. Avec le Wilkinson, c'est une horreur et je dois passer ma barbe d'abord à la tondeuse électrique pour éviter de complètement « boucher » mon rasoir à main. Le ProGlide Fusion lui, se nettoie en deux coups de cuillère à pôt et ressort totalement nickel.

Donc voilà, c'est un excellent rasoir ou en tous cas je trouve que c'est un excellent rasoir et quand je suis content, je le dis. Par contre, le prix assez délirant des recharges de lames me donne des crampes au portefeuille et je ne suis pas sûr du tout de faire le switch. On verra dans quelque temps. À bons lecteurs...

Update: donc ce n'est pas un ProGlide (avec une « flexball ») mais un Fusion... Article mis à jour.

Sunday 6 March 2016

Veau-soleil

Totalement épuisé, je viens de faire une petite sieste réparatrice. Fait rare, je me souviens de mon rêve. Fait exceptionnel, j'ai rêvé que je cuisinais... Dans mon rêve, j'appelais ça le Veau-Soleil. Je n'ai aucune idée si c'est faisable, si ce serait bon ou même mangeable. Je vous livre verbatim :

  1. découper une lanière fine d'environ cinq centimètres de long dans la peau d'une aubergine
  2. demander à votre boucher de vous découper une escalope de veau la plus rectangulaire possible, fine d'un des côtés longs et un peu plus épaisse de l'autre
  3. avec un bon couteau non denté et surtout bien aiguisé et en partant du côté fin, découper des rayons sur la largeur de l'escalope tous les demi-centimètres en s'arrêtant à un centimètre du bord opposé
  4. solidariser les deux extrémités du côté épais avec la lanière de peau de courgette après avoir percé deux petits trous dans l'escalope
  5. préparez un mélange à 50% de chapelure fine et 50% de parmesan râpé
  6. clarifiez un œuf
  7. au pinceau, badigeonnez votre escalope - d'un seul côté - au blanc d’œuf
  8. saupoudrez immédiatement toutes les zones badigeonnés de votre mélange
  9. mettez de côté à température ambiante
  10. découpez des tranches (sans peau) de carotte et aubergine de 0.3 cm chacune
  11. passez les 3 minutes à la cocotte-minute en prenant soin que le niveau d'eau ne touche pas les tranches
  12. découpez les tranches en petits dés de 0.3 cm ; préparez également des dés de citron doux, type citron de Menton ou de Ligurie, que vous conserverez à part au frais
  13. réservez au chaud
  14. faites fondre un peu de beurre dans une poêle à moyenne puissance
  15. placez votre escalope du côté pané dans votre poêle et laissez dorer
  16. lorsque le côté pané est doré à votre goût, retournez votre escalope pour dorer également le côté non pané
  17. réservez à votre guise, en laissant les jus de cuisson dans la poêle
  18. déglacez les jus de cuisson avec une cuillère à soupe d'eau et passez vos dés de légumes à la poêle pour les assouplir
  19. sortez vos dés de légumes de la poêle, mélangez-les avec vos dés de citron
  20. placez vos dés en demi-sphère au centre de votre escalope-soleil
  21. servez

Oui, je sais, j'ai besoin de vacances...

- page 1 of 285