<Glazblog/>

Tuesday 16 September 2014

Journée des coups de pied au cul qui se perdent

C'est officiel, je regrette de ne pas avoir une pointure 45-fillette pour en filer quelques-uns bien placés... Je vis dans un petit lotissement neuf de quatre maisons. Nous y avons été les premiers occupants depuis le 31 décembre dernier. Les premiers voisins sont arrivés en mai, les autres en juillet. Le premier arrivé après nous s'est trompé dans la fourniture de son PDL (point d'accés réseau électrique) et EDF, sans coup férir et sans notification aucune, a fermé notre contrat électrique... Je ne vous raconte pas le souk. Puis les occupants de la troisième maison ont débarqué et se sont eux aussi trompé mais cette fois de compteur d'eau, ahem. Et la Lyonnaise des Eaux a également, sans coup férir et sans notification aucune, a fermé notre contrat de fourniture d'eau. Certes la fourniture de courant et d'eau n'a jamais été coupée mais quel foutoir. Encore heureux que personne n'a pris notre contrat gaz !!! Attention, je ne dis pas que mes voisins sont les coupables du tout ; les coupables sont la Lyonnaise des Eaux et EDF, qui n'ont jamais vérifié que le détenteur du compteur ou PDL que je suis avait vraiment quitté les lieux, qui ne l'ont jamais notifié de la fermeture unilatérale de son contrat, et qui demandent à ses futurs clients des informations bien trop compliquées ou inaccessibles pour eux. Au fait, tant la Lyonnaise qu'EDF avaient mon mail, mon adresse postale et mon n° de téléphone mobile pour me contacter... La-men-ta-ble.

Ce qui est intéressant c'est le pourquoi de tout ça. Autrefois, dans les temps reculés d'avant le début du troisième millénaire, un technicien passait pour vérifier les compteurs, trouver le bon compteur, etc. Ce genre d'erreurs était donc rare. Aujourd'hui, on demande au client lambda de fournir son PDL (électricité), PCE (gaz), n° de compteur d'eau. La plupart des gens n'ont aucune idée de ce que c'est, sont souvent incapables de localiser l'équipement en question et quand il est localisable, la trappe de visite a parfois été bloquée par le dernier technicien de visite. Bref, on économise les visites IRL, on compte sur un coût faible d'erreur et surtout on met les soucis sur les épaules du client... Je n'ose imaginer combien de temps il aurait fallu pour seulement détecter le souci dans le cas d'une personne âgée sur qui tomberait une merde pareille.

Dans mon cas, le coût de l'absence de procédures de vérification à la Lyonnaise et EDF, c'est une heure et demie de conversations téléphoniques avec les divers intervenants, une présence à mon domicile (et donc pas à mon bureau...) tout l'après-midi du vendredi qui vient. Les "gestes commerciaux" proposés par la Lyonnaise de Eaux et EDF sont assez loin de compenser les 4 heures de travail ainsi perdues.

Donc zut. Et je reste poli.

Monday 15 September 2014

Molly needs you, again!

There are bad mondays. This is a bad monday. And this is a bad monday because I just discovered two messages - among others - posted by our friend Molly Holzschlag (ANC is Absolute Neutrophil Count):

First message

Second message

If you care about our friend Molly and value all what she gave to Web Standards and CSS across all these years, please consider donating again to the fund some of her friends set up a while ago to support her health and daily life expenses. There are no little donations, there are only love messages. Send Molly a love message. Please.

Thank you.

Friday 5 September 2014

Valtrier

On vient de me passer un extrait du brûlot de Valérie Trierweiler. Il parle du voyage à Washington, quelques jours après l'élection présidentielle de 2012 :

« En dehors de Laurent Fabius, il ne faut pas être expert pour comprendre que la plupart des nouveaux ministres n’ont pas le niveau. Je suis affligée de ce que j’entends. Je les observe en silence, en me demandant comment tel ou tel a pu être nommé ministre. Équilibre de courant, équilibre de sexe, équilibre régional ou de parti. Peu sont là pour leur compétence. Cela crève les yeux de l’ancienne journaliste politique que je suis toujours au fond de moi. La presse critique leur amateurisme. Si j’étais toujours au service politique de Match, écrirais-je autre chose ? « Mais je me tais. »

« Merci pour ce moment. », Valérie Trierweiler, Éditions des Arènes, 2014

Je crois que ce passage est encore plus dévastateur que les commentaires sur la personnalité privée de François Hollande. Si les emmerdes volent en escadrille, tout le monde sait déjà que les épouses trompées de politiciens peuvent former une Armée aérienne complète... De toute manière, peu auraient parié un kopeck sur son couple avec Hollande après l'affaire du tweet.

Si le reste de l'ouvrage est du même cru (ce que j'ignore) alors oui, le livre de Valérie Trierweiler quitte aisément la biographie, le livre de souvenirs, la cautérisation voire la vengeance personnelle pour devenir une grenade dégoupillée. Je m'attends donc à ce que de nombreux autres extraits soient amplement commentés dans les jours qui viennent. Le Canard de mercredi va valoir son pesant de cacahouètes à mon avis... Je ne comprends pas comment elle a pu publier un tel document. Soit elle savait parfaitement l'effet qu'allait avoir son livre et cette femme a besoin de soins, soit elle l'ignorait et c'est consternant. Dans les deux, c'est affligeant.

(Nota bene : les commentaires sont fermés sur cet article, j'ai autre chose à faire que de la chasse au troll)

Wednesday 3 September 2014

Ebola, c'est quoi ?

Parce que j'en ai un peu marre de lire/entendre soit tout et n'importe quoi, soit rien du tout, sur Ebola, je vous ai fait un petit résumé. Je ne suis pas expert et encore moins virologue. Mais ça doit faire vingt-cinq ans que je suis avec avidité tout ce qui s'écrit sur les filoviridae, dans les revues grand public ou scientifiques. Donc voilà.

Ebola, c'est quoi ?

Ebola est un virus et pour être plus précis un filovirus. Les filiviridae sont de découverte relativement récente puisque le premier filovirus décrit et nommé l'a été en 1967, lorsque des singes verts de laboratoire infectèrent des laborantins en Allemagne, à Marburg et Francfort, et en Yougoslavie, à Belgrade. Les filoviridae sont ainsi nommés parce qu'au microscope électronique, ils ressemblent à des filaments et forment souvent des boucles ou des crosses.

Ebola filovirus

Contrairement aux informations fournies par les journalistes en ce moment, il n'y a pas deux virus dans la famille des filoviridae mais bien trois, chacun avec plusieurs souches :

  1. le virus de Marburg. Le premier découvert. Excepté la flambée de 1967 dans les laboratoires européens, n'a déclenché que deux épidémies en RDC de 1998 à 2000 et en 2004/2005 en Angola. Dans les pays industrialisés, la létalité est restée contenue bien en-deçà des 50%. En Afrique en revanche, Marburg a atteint des taux de létalités effrayants, tuant neuf personnes sur dix...
  2. le virus Ebola, nommé d'après le nom d'une rivière dans le nord de la RDC. Il est le plus connu des filoviridae à cause surtout du nombre de flambées épidémiques depuis sa découverte en 1976 et parce que l'industrie du cinéma s'en est inspiré dans plusieurs films. Une caractéristique importante d'Ebola est son assez grande mutabilité. Une variante d'Ebola a infecté et tué des singes de laboratoire à Reston dans la banlieue de Washington aux USA... Un employé du laboratoire fut même infecté à la suite d'une coupure mais ne développa aucun symptôme, une conclusion assez éloignée des flambées Ebola en Afrique.
  3. quasi-inconnu, le virus Lloviu est présent en Espagne, Portugal et au sud de la France... La presse n'en parle jamais, je suppose qu'il ne faut pas paniquer la population. Même s'il en est assez éloigné, Lloviu ressemble plus à Ebola qu'à Marburg. Il ne semble pas être pathogène pour l'homme car la grotte dans laquelle il a été détecté est une grotte assez touristique... On envisage que certaines chauve-souris ne soient pas que des porteuses saines mais soient la cible de ce virus.

Et ça fait quoi exactement?

En gros, ça tue, vite beaucoup et très salement. Marburg et Ebola donnent exactement les mêmes symptômes mais avec des taux de létalité un tout de petit peu différents, encore que cela ne soit pas si évident. On appelle les maladies induites par Marburg et Ebola des fièvres hémorragiques mais elles sont bien plus que cela. Si fièvre et hémorragies sont présentes, il y a aussi des dysfonctionnements catastrophiques en série de la plupart des organes internes de la personne touchée.

L'incubation est asymptomatique, on ne ressent rien de spécial, et peut durer de quelques jours à trois semaines. Il suffit de quelques particules virales pour infecter un individu. En laboratoire, des singes ont été infectés avec seulement quatre particules virales... Mise à jour : à noter que l'on n'est pas contagieux pendant la période d'incubation.

Après l'incubation vient la phase, assez courte (quelques jours) de l'amplification massive du virus. Le corps se retrouve saturé de virus. Les virus peuvent même s’agglutiner en particules ressemblant à des cristaux. Les symptômes commencent par une forte fièvre, des douleurs oculaires et maux de tête persistants que les antalgiques ne soulagent pas, des douleurs dorsales insupportables. Suivent les nausées, les diarrhées, l'épuisement et les pétéchies. Les pétéchies sont des hémorragies sous-cutanées, pouvant apparaître sur tout le corps initialement sous forme de petit points rouges puis, au fur et à mesure de leur extension, sous forme de larges taches sombres entraînant la nécrose rapide des tissus cutanés ; les pétéchies sont malheureusement moins visibles sur les peaux noires, au début du moins... Les nausées évoluent rapidement avec la désagrégation des tissus du tube digestif et les hémorragies massives qui y ont lieu ; les patients vomissent un liquide rouge et noir, appelé le vomito negro, extraordinairement chargé en virus, composé de sang et de la liquéfaction des couches supérieures du tube digestif. Tous les liquides sont violemment infectieux, sang, larmes, urine, sperme. Les muqueuses se mettent à saigner spontanément : les gencives, le nez, les yeux, le vagin. Du sang peut suinter des seins tant chez la femme que chez l'homme. Tant que les hémorragies ne sont pas là, le tableau clinique peut faire penser à une autre maladie comme la malaria ou la fièvre jaune, ou encore une des nombreuses autres fièvres endémiques à l'Afrique.

Après la phase d'amplification, les hémorragies internes commencent à atteindre des seuils critiques. Le sujet infecté change de comportement, un effet de bord des hémorragies cérébrales. On note souvent une désorientation profonde, un manque de tonus musculaire particulièrement visible sur le visage. Le sujet peut basculer dans le délire ou même dans la violence. Les yeux sont rougis par les hémorragies se produisant à l'intérieur même du globe oculaire. Les pétéchies nécrosent souvent donnant lieu à des ulcérations énormes et très graves de la peau. Les organes internes commencent à lâcher un par un. Le foie et la rate sont explosés par la charge virale et sont durs au toucher, saturés de cristaux viraux. La moindre piqûre sur la peau (par exemple pour une injection) est extraordinairement douloureuse et peut occasionner des saignements inextinguibles. Certaines muqueuses commencent à se liquéfier, par exemple dans la bouche ou encore dans l'intestin qui peut être alors détaché et expulsé en morceaux lors de diarrhées. La tableau clinique est celui de multiples hémorragies massives, toutes potentiellement fatales, associées ou causant de multiples nécroses internes et externes.

En phase finale, les organes cèdent les uns après les autres sans que la fièvre ne diminue. La mort survient généralement par choc septique, tension en chute libre, coma, dysfonctionnements organiques massifs, au bout d'une quinzaine de jours en tout depuis la fin de l'incubation.

Les autopsies, rares car réalisées dans des conditions de sécurité bactériologique impératives, montrent souvent des organes internes méconnaissables, transformés en de véritables "sac à virus" ou encore totalement détruits.

Tous les primates peuvent être infectés, et des cas de porcs infectés par le virus Ebola Reston ont aussi été répertories même s'ils présentent un tableau clinique différent.

On peut y survivre ?

Oui. Avec beaucoup de chance. Lors d'un des premiers cas documentés en Afrique, un médecin fut infecté par le cas index en prenant du vomito negro directement dans les yeux. Il a survécu. La charge virale peut persister longtemps - plusieurs semaines - dans les globes oculaires et chez les hommes dans les testicules. On ignore pourquoi les filoviridae y stagnent ainsi. Dans au moins un cas lors de l'épidémie de Marburg en Allemagne, un malade a infecté son épouse lors de rapports sexuels.

Mais d'où viennent les filovirus ?

Plusieurs indices historiques pointaient déjà vers les chauve-souris. En particulier, deux cas de Marburg étaient clairement liés à une grotte du Mont Elgon constellée de fientes de chauve-souris. Cependant, la grotte hébergeait aussi de nombreux insectes et les premières recherches pourtant de grande ampleur du vecteur de Marburg dans cette zone n'avaient rient donné. En 2007 enfin, il a été prouvé que la roussette d'Afrique, une chauve-souris très commune, héberge le virus Marburg. Elle n'est pas la seule car de l'ARN viral a été retrouvé dans au moins neuf autres espèces de chauve-souris.

Les populations indigènes vivant autour du Mont Elgon ont rapporté plusieurs flambées anciennes d'une maladie dont le tableau ressemble à celui de Marburg. Sans autre indice, il est impossible de confirmer que c'est bien Marburg qui en est à l'origine même si cela semble extrêmement plausible.

Le virus Ebola et le virus Lloviu sont également portés par des chauve-souris très communes

Les études sur le génome de ces chauve-souris, porteuses saines, et celui de filoviridae montrent que les virus existent depuis très, très longtemps, probablement plusieurs dizaines de millions d'années. Des éléments du génome viral ont été retrouvés, appropriés par leur hôtes, dans le génome de chauve-souris.

Ebola et Marburg ont deux modes principaux pour contaminer un être humain :

  1. le virus contamine un primate et un être humain consomme la viande de ce primate, on appelle ça la viande de brousse.
  2. un fruit est contaminé par une chauve-souris frugivore et un être humain finit de consommer le fruit. Il semble qu'un des cas index de l'épidémie en cours puisse être un enfant de deux ans ayant fini un tel fruit en partie consommé par une chauve-souris. Dans le cas des contaminations par Marburg à la grotte du Mont Elgon, on envisage des coupures sur des roches recouvertes de guano de chauve-souris, ou la respiration d'un air saturé par du guano sec et naturellement aérosolisé.

Au moins un cas de transmission aérienne d'Ebola semble avéré, entre plusieurs singes lors de l'épizootie à Reston en Virginie aux US. Les autres formes d'Ebola et Marburg ne semblent pas se transmettre par voie aérienne, fort heureusement.

Au moins un cas de transmission d'Ebola Reston du porc à l'homme semble probable aux Philippines en 2008, indiquant un premier passage de la barrière des espèces inquiétant.

Il faut être inquiet ?

À moins de vivre en zone infectée ou à proximité immédiate, non il n'y a pas lieu de paniquer.

Pour les pays d'Afrique infectés et les pays limitrophes, là par contre il est grand temps de paniquer. Les structures de santé, déjà totalement déficientes, ont été évidemment les premières à payer le prix fort face à l'infection. Le nombre de soignants locaux décédés, médecins et infirmiers, doit être considérable. Au-delà d'un certain stade, et sans quarantaine stricte imposée à tout malade et ses contacts, il devient impossible de contenir la progression exponentielle de l'épidémie. Elle est amplifiée par les coutumes funéraires locales, qui font la famille s'occuper du corps du défunt avec de multiples contacts corporels. La progression de l'épidémie ne s'arrêtera alors que lorsqu'elle aura tellement tué que les gens resteront naturellement isolés, interrompant la chaîne de diffusion par contact.

Le grande crainte de l'OMS, comme lors de la fameuse flambée dite "Mayinga", est qu'une grande ville disposant d'un aéroport international soit touchée. Des personnes infectées par un filovirus mais encore asymptomatiques seraient alors à seulement quelques heures du monde entier. Il est à noter que les contrôles de température que l'on montre en boucle à la télévision ne peuvent servir à détecter que des sujets déjà en amplification virale. Les sujets en phase d'incubation ne présentant pas de fièvre, ils passent au travers des mailles du filet d'où les situations d'alerte dans tous les pays recevant potentiellement des voyageurs aériens en provenance des pays touchés.

Quels pays ont déjà été touchés ?

Pays Virus/Souche Date (létalité)
Ouganda Ebola/Bundibugyo
Ebola/Soudan
Marburg/Marburg
Marburg/Ravn
2007 (34% décès)
2000 (53%), 2011 (100%)
2007 (33%), 2012 (50%)
2007 (0%)
RDC Ebola/Bundibugyo
Ebola/Soudan
Ebola/Zaire
Marburg/Marburg+Ravn
2012 (47%)
2014 (0%)
1976 (88%), 1995 (80%), 2003 (90%), 2007 (71%), 2008
1980 (83%)
USA Ebola/Reston 1990 (0%)
Italie Ebola/Reston 1992 (0%)
Philippines Ebola/Reston 1990 (0%), 1996 (0%), 2008 (0%), 2009 (0%)
Sud Soudan Ebola/Soudan 1976 (53%), 1979 (65%), 2004 (41%)
Côte d'Ivoire Ebola/TaïForest
Ebola:Zaire
1994 (0%)
2014 (50%)
Suisse Ebola/TaïForest 1994 (0%)
Congo Ebola/Zaire 2001
Gabon Ebola/Zaire 1994, 1996, 2001, 2002, 2003
Afrique du Sud Ebola/Zaire
Marburg/Marburg
1996
1975 (33%)
Allemagne Marburg/Marburg 1967 (23%)
Yougoslavie Marburg/Marburg 1967 (23%)
Kenya Marburg/Marburg
Marburg/Ravn
1980 (50%), 1987 (100%)
1987 (100%)
Angola Marburg/Marburg 2004 (90%)
Liberia Ebola/Zaire 2014 (50%)
Guinée Ebola/Zaire 2014 (74%)
Sierra Leone Ebola/Zaire 2014 (43%)
Nigeria Ebola/Zaire 2014 (39%)

My LinkedIn policy

  1. if I don't know you and you don't explain clearly why I should add you as a new connection, I won't do it
  2. my geeks' world is a world of trust; I will refuse the new connection if I feel you can't be trusted or remove you from my existing connections if you're not trustable any more

Wednesday 6 August 2014

Best pun August 2014

Awarded with loud applause to Bruce Lawson:

Tuesday 5 August 2014

Samsung S5 update

I love the fact my Samsung S5 is water- and dust-proof. "Was" water- and dust-proof is probably better since he tiny plastic part keeping the cover of the USB/charger sockets connected to the phone's body recently broke. Very, very surprising on a high-end cellphone of that price. It's apparently a very common issue.

Friday 1 August 2014

QOTD

If you call yourself a manager, small or large company, there is a quote I suggest you read, re-read, read again and again, learn and apply. It comes from Pixar. It's certainly one of the best management rules I have ever read:

We start from the presumption our people are talented and want to contribute. We accept that, without meaning to, our company is stifling that talent in myriad unseen ways. Finally, we try to identify those impediments and fix them.

Proud father

I'm a proud father! My son Michel, 15 years old, has published his first game on the Google Play Store! It's a bit rough around the edges but I'm so proud! :-)

Wednesday 30 July 2014

Where is Daniel

I suffered last week a major lumbago, leaving me totally blocked, under morphine and hospitalized. I am recovering slowly, stuffed with strong medicines, my back being too weak now to stand a visit to my osteopath. Since I am unable to seat too long in front of a computer (I spend most of my days in bed), don't count on me these days for anything work-related, including unfortunately W3C stuff. Don't expect fast answer to emails either. I need at least one extra week of complete rest to recover a bit. Thanks.

Friday 20 June 2014

Leaving Samsung

This is my last day at Samsung. I am open to job opportunities. I'll continue co-chairing the CSS Working Group, but under my Disruptive Innovations' wings, starting immediately.

Monday 9 June 2014

US Navy LCT 537

In my plane between Paris and Boston, a few WWII veterans were coming back from Normandy and the 70th anniversary of D-Day. In the middle of my flight, I left my seat to walk a little bit (I still have a bad left knee) and saw one of them. He was wearing a "US Navy LCT 537" hat. I stopped in front of him and asked him "Excuse me sir, you're a WWII veteran coming back from Normandy, right?". He replied a strong "yes!". So I told him "There is something I want to tell you: I am French and Jewish. So thank you very much...". He took my arms, my left arm with his right arm, my right arm with his left one, _very_ firmly looked at me and said "God bless you, God bless you.".

I am really glad I did this today.

Wednesday 28 May 2014

from iPhone 4S to Samsung S5

I switched from an iPhone 4S (and an iPhone 2G before that) to a Samsung S5 a month and a half ago and it's probably time to summarize what that change meant to me from both hardware and software points of view.

Hardware

I loved my iPhone 4S's hardware for the following reasons:

  • metal and glass, feels and is robust
  • side button to mute it or block rotation
  • excellent control of iTunes through the headphones' chord: one click to pause, two clicks to move to next song, three clicks to move to previous song
  • lots and lots of accessories
  • battery charging really fast!

I started disliking my iPhone 4S for the following reasons:

  • screen too small and I thought the iPhone 5S was a too expensive and not interesting enough upgrade
  • rather bad sound quality of the too fragile headphones
  • the buttons on the headphones' chord don't work well when it's very cold outside
  • battery is not removable
  • impossible to add a microSD card
  • rear camera too far behind state of art
  • screen quality too far behind state of art
  • loudspeaker not loud enough
  • rather poor 3G reception and no 4G
  • all covers and case add too much to phone's thickness

I love the S5's hardware for the following reasons:

  • laaaaarger and much higher quality screen
  • removable battery and better battery life than the 4S
  • microSD card slot
  • the View Cover of the S5 is very, very nice
  • the induction-charging View Cover is even nicer...
  • dust- and water-proof
  • very good rear camera
  • loudspeaker is loud
  • micro-USB
  • excellent WiFi, Bluetooth and 4G
  • IR to control my TV and set-top box
  • fingerprint reader

What I don't really like in S5's hardware:

  • plastic... When you come from the iPhone 4S, the S5 feels a bit like a toy
  • less accessories
  • it's easy to scratch the metal-like plastic border of the phone
  • no button to mute or block the rotation; I know this can be done easily with a few clicks but, unlike the 4S, I need to remove the phone from my pocket for that
  • the heartbeat sensor is not precise enough and it's rather hard to make it work properly
  • the + and - volume buttons are not separated
  • apparently, three clicks on the headphone's chord does not move to previous song; or it does not work here.
  • the wonderful temperature sensor of the S4 is gone in the S5

Software

I really appreciated my iPhone 4S for the following reasons:

  • iTunes worked well on my Mac; the UX of iTunes seems to me almost unbeatable despite of a few flaws.
  • simplicity and intuitiveness of the whole iOS UI
  • homogeneous UI/UX of almost all apps in the iOS ecosystem, making them in general very intuitive to use
  • iOS preferences are easy to deal with even if they lack a few things
  • trivial Airplay
  • I used a lot an application called "Notes de Frais" for my expense reports. Superbly done and maintained.
  • new OS releases are announced
  • I loved the keyboard and some of its features like switching back automatically to regulars chars after the insertion of an apostrophe, something important when you write in french
  • kinetic scrolling has always been superb
  • worked beautifully with my car's infotainment system.

I was increasingly fed up with the following things in my 4S:

  • my 4S was having a lot, really a lot of trouble, finding a network provider abroad in less than 15 minutes. I often had to shut it down and reboot it for that. Very annoying. Let me put that in the software section as a bug.
  • not enough options in the floating panel of the home screen.
  • no widgets on the home screen
  • too slow to add new features
  • no other browser than Safari; I should say no other rendering engine

S5 and its Android stack won me with:

  • no more roaming issues
  • widgets on home screen
  • lot of options on the home screen's floating panel
  • still lots of apps
  • Smart Booster to use WiFi and 4G together
  • Eco Mode making the battery last days and days
  • private mode
  • Smart Stay, my phone does not go to standby if it can see my eyes...
  • I can use Firefox...
  • I don't use NFC yet but I'm glad it's in

But there are things I am still not used to:

  • I need a replacement for Kies, that I don't like. Any recommendation?
  • no rotation of the home screen?
  • the home screen's floating panel can contain 10 shortcuts and only ten. WHY ONLY TEN?
  • Google, google, google everywhere
  • Contacts offer by default only one Name field. Not two FirstName and Name fields.
  • Android preferences are just a true PITA. It's a mess of epic magnitude, some prefs being completely impossible to understand or sometimes hidden in an unexpected section of the preferences. Geekiness maxima.
  • why the hell is Calendar named S Planner? Seriously?
  • no native DLNA, I add to install the Samsung Link app
  • rotation is sometimes too slow
  • keyboard is not predictive enough and has too small keys; I too often hit the wrong key
  • I still have not figured how to reproduce the apostrophe behaviour of the iOS keyboard described above. Help!
  • bloatware I never used and will almost certainly never use
  • apps UI is too heterogeneous. Not enough intuitiveness. Some apps offer a back button between screens, some rely on the back hardware button, some allow both.
  • all my attempts to find a decent equivalent to my iOS expense report app, with a very good currency management, failed
  • the weather widget takes 1/3rd of the screen! Seriously? I don't need it to show time, I only want local weather. Could be just an icon. In general, widgets eat far too much screen space.
  • works some times weirdly with my car's infotainment system. From time to time, I can't reach my contacts list from the car.
  • some issues with kinetic scrolling and zooming.

All in all, I am a happy S5/Android user. I am pretty sure the UI issues of Android will fade away with new releases. It feels like I'm back in 2014 again.

Update: comments closed, thanks to trolls.

Tuesday 15 April 2014

MIME

Après mon billet précédent, on vient de me demander si j'avais encore des screenshots de mon agent de messagerie MIME. Il se trouve que oui : c'est visible ici. Les fichiers ont pour date 2003 mais ils ont en fait pas loin de dix ans de plus... Pour mémoire, à l'époque, on envoyait des attachements en utilisant uuencode et uudecode...

À l'assaut

Suite à un tweet d'Aymeril Hoang, je viens de lire le billet de Nicolas Colin intitulé « L’industrie du taxi à la frontière de l’innovation ». Un paragraphe m'a méchamment fait tiquer :

Une fois qu’une position a été prise par une entreprise américaine, il n’y a plus de rattrapage possible par une entreprise d’un autre pays. Il est impossible de créer un Google français, de même qu’il est impossible de développer DailyMotion face à YouTube ou de faire prospérer une activité de vente en ligne face à Amazon. Sauf à ce que l’entreprise dominante s’endorme sur ses lauriers (= MySpace défait par Facebook), il n’est plus possible de partir à l’assaut d’une filière une fois que sa transformation numérique est achevée.

Il se trouve que je ne suis pas d'accord du tout et que ce point de vue est un des plus grands regrets personnels de ma carrière. En 1992-1994, j'étais l'auteur d'un des tous premiers agents de messagerie MIME (RFC 1341 à l'époque). Pour les incultes technologiques, MIME est ce qui vous permet d'avoir des pièces jointes dans vos messages, des jeux de caractères différents d'ASCII et pas mal d'autres choses encore. MIME est aussi bien reconnaissable dans les bases du protocole HTTP. Mon outil avait pas mal d'usagers dans le monde, une communauté s'était forgée autour, et faire de ce projet un produit me tentait. Un de mes meilleurs amis (caskaboulons qui se reconnaîtra) m'a alors présenté son père, industriel du logiciel. Celui-ci m'a écouté, attentivement, m'a demandé mon âge, m'a questionné sur mon projet. La réponse, définitive, m'a laminé : « laissez tomber, vous êtes trop jeune et vous lancer face à Microsoft est impossible, vous n'avez aucune chance depuis que Microsoft a décidé de se lancer dans le courrier électronique ». Connement, je l'ai écouté. Je le regrette encore, un million de fois, et je le regretterai toujours.

Cette opinion dictée par les études de marché et la bien-pensance (si vous me permettez ce néologisme) détruit stupidement de la valeur. Aurait-il fallu ne jamais lancer Apache à cause de la domination de Microsoft IIS qui pourtant introduisait de nouvelles fonctionnalités à chaque version ? Aurait-il fallu ne jamais croire en Firefox à cause de la domination mondiale d'Internet Explorer qui certes s'endormait un peu sur ses lauriers ? Aurait-il fallu ne jamais lancer Google à cause de la domination d'Altavista ? Aurait-il fallu faire une croix sur Qt parce que wxWidgets dominait le marché ? Non, je n'y crois pas.

Je crois en deux choses. Tout d'abord une réponse faite par Steve Jobs il y a très, très longtemps, à un journaliste qui l'interrogeait sur le fait qu'Apple ne représentait toujours que 4 ou 5% au plus des parts du marché du PC... Il avait répondu qu'il n'y avait pas besoin d'être le premier pour être un succès. Ensuite, je crois en une chose que Chris Hofmann de Mozilla m'avait dite à Barcelone, lors d'une réunion de mozilliens : si Mozilla avait du faire une étude de marché ou appliquer quelque méthode « habituelle » que ce soit pour lancer Firefox, jamais cela ne serait arrivé ; à la place, ils se sont servis de leur pif et se sont lancés.

Il faut avoir foi en les éléments suivants:

  1. L'innovation perturbatrice. Il est parfaitement possible dans le Logiciel, même pour une toute petite équipe opérant depuis un garage, de donner des coups de boutoir inimaginables à une grande entreprise établie et dominante parce que tout grande entreprise sera toujours plus lourde, moins agile, moins réactive que la petite équipe organisée en commando.
  2. La prise de risque. Si on ne se lançait que lorsque les risques sont nuls, on ne se lancerait jamais.
  3. L'intuition. Les études de marché sur des choses nouvelles et perturbatrices sont difficiles voire impossible à réaliser. J'ai appris depuis bien longtemps qu'il est totalement illusoire de demander aux usagers s'ils apprécient ou vont apprécier une rupture technologique. S'il avait fallu écouter les études de marché, les SMS n'existeraient pas.
  4. La versatilité du marché. Les usagers, même Corporate, sont et restent versatiles. Ils sont constamment à la recherche de la nouveauté, soit par mode, soit par recherche de qualité/modernité, soit par lente désaffection.

Il a mon avis donc parfaitement possible d'attaquer une entreprise américaine dominante sur son marché même après la fin de sa transformation numérique. Il faut le faire en mode commando, en profitant de chaque faille, en trouvant de nouveaux paradigmes, sans écouter les oiseaux de mauvais augure.

Mise à jour: « Don't try to be pioneer if you're relying on market research studies ».

Welcome cbeard

Among Mozillians, there is a small (not too small, in fact..) group of people who were already here before 15-jul-2003. After that date, we saw old-time contributors rejoin Mozilla one by one, and new hires too, something we had forgotten about since the 2002 Netscape layoffs. Chris Beard was one of them, at the end of 2004 IIRC (time flies, holy cow, time flies...). If old-time Mozillians saw a necessary little shift in the local culture because of these new hires, it was clearly not the case with cbeard, who adapted so well to Mozilla we immediately used his IRC nick to mention him. Having a vision, dealing very well with the community, always open to discussion, leading new projects, highly respected, I'm glad he was appointed interim CEO. Welcome Chris!

Friday 4 April 2014

Sad day

It's a very sad day. I just landed in San Francisco and learned about Brendan's resignation and I am totally shocked. I have very mixed feelings today about the "Mozilla Community" and I am not sure I like what it became.

Mitchell wrote the following:

We welcome contributions from everyone regardless of age, culture, ethnicity, gender, gender-identity, language, race, sexual orientation, geographical location and religious views. Mozilla supports equality for all.

Yes, we do. But I think we also value democracy, and what happened during the last days seems to be a negation of democracy. One should be able to express legal opinions without having to face a witch-hunt-like repression.

Today, Mozilla is weaker because of this witch hunt. Mozilla, who is standing for the better of everyone on the Web, is weaker because some people thought it would be stronger without Brendan. This is ridiculous, this is a shame, this is a scandal. A small step for a few, a giant leap back for the Web.

Who said "Mozilla Community"? Who said Openness? Pfffff. I've been a Mozillian for fourteen years and I'm not even sure I still recognize myself in today's Mozilla Community. Well done guys, well done. What's the next step? 100% political correctness? Is it still possible to have a legally valid personal opinion while being at Mozilla and express it in public?

Personal message to Brendan : Paris in April and May can be such a wonderful city. Come over here for a break, I have a few good restaurants, bars and unknown superb monuments to show you... With all my thoughts and support.

"I may disagree with what you have to say, but I shall defend, to the death, your right to say it"

(comments disallowed, I still have in mind the hate messages left on this blog last week)

Update: I perfectly understood the fact Brendan resigned because of the external pressure. But that external pressure would probably not have existed at all without the original internal pressure. Reminding Brendan's position was, I already said it, pointing an index at him. Being an employee and explicitly saying in public "I don't support Brendan as CEO because of his prop8 support" triggered the rest. That's where I don't understand the Mozilla Community any more.

Wednesday 2 April 2014

Mac and rtl

After years of wait, Apple Keynote was just updated to v6.2 and includes a far better support for rtl scripts. For the first time, the cursor and the caret movements are reliable and it becomes possible to edit a rtl slideshow. Pages is still in v5.2 though.

On the Microsoft Word front though, still no rtl at all...

Monday 31 March 2014

Du noir sur la carte

FREJUS deux listes de droite se maintiennent, le FN qui aurait été battu par une liste unitaire est élu
LE LUC droite et gauche, incapables d'un front républicain, le FN est élu
COGOLIN le FN gagne à la loyale
BEAUCAIRE le FN est élu dans une quadrangulaire mais serait largement battu dans une union DVD
LE PONTET l'UMP et le candidat DVD ensemble surpassent nettement le candidat FN qui est pourtant élu
VILLERS_COTERET Les deux candidats DVD surpassent très largement le candidat FN qui est pourtant élu
HAYANGE la quadrangulaire profite au FN mais si les deux candidats DVD s'étaient unis, ils le battaient. Si un front républicain avec PS avait eu lieu, ils l'écrasaient
MANTES-LA-VILLE les candidats PS et DVG pouvaient écraser le candidat FN mais ne l'ont pas fait
CAMARET-SUR-AIGUES un front républicain aurait écrasé le FN
BOLLENE Le FN gagne à la loyale

Sur ces 10 villes, 8 victoires du FN étaient totalement évitables, elles n'arrivent que par la connerie de nos politiciens. La victoire du FN en nombre de villes n'est pas une victoire du FN, c'est d'abord une défaite des partis républicains ensemble. Lamentable.

Saturday 29 March 2014

SNCF : Savoir te Niquer Comme un Fou

Si cette information est confirmée, c'est un scandale d'une magnitude rarement atteinte dans cette catégorie de mon blog, la catégorie Franchouillardises. La SNCF aurait verbalisé un ado traversant la gare de Reims au nom d'un décret datant de Vichy et interdisant « à toute personne de faire usage sur les quais des gares d'appareils ou instruments sonores » parce qu'il portait autour du cou des écouteurs.

Je crois qu'il serait utile, si vous lisez le présent article, que vous relayiez cette information sur votre propre blog, sur twitter, où vous voulez. Il faut faire plier la SNCF, qui est en l'occurence d'une débilité confondante, se retranchant derrière un décret tombé en désuétude sociale évidente et datant des heures les plus sombres de notre pays.

Honte, honte absolue sur la SNCF.

MISE A JOUR : un des comptes twitter de la SNCF a publié une information complémentaire. Si cela est vrai, le gamin a cherché les emmerdes et ce qui précède est nul et non avenu. En cas de confirmation, cet article de blog sera intégralement mis à jour puis supprimé peu de temps après.

- page 1 of 281